Skip to content Skip to footer

Marche exploratoire : se déplacer à Pont de Bois

 Il y a plusieurs semaines, notre collectif organisait une marche exploratoire à travers le quartier du Pont-de-Bois. L’objectif : identifier les obstacles à la mobilité, les difficultés d’accès et les ruptures urbaines qui gênent les déplacements… puis proposer des solutions de mobilité vraiment adaptées aux besoins des habitants et des usagers du Pont-de-Bois. Retour en images sur une marche riche d’enseignements !

Départ de la marche exploratoire

1. Départ du pôle d'échanges de Pont de Bois

Notre marche exploratoire sur la thématique des transports a commencé au Pôle d'échanges de Pont de Bois, dont la vocation est la jonction de différents modes de déplacements écologiques : métro, bus, vélo, train. Un projet pertinent, qui avance lentement et qui n'a pas l'envergure et la clarté que nous espérons.

Affichage à la station de métro Pont-de-Bois

2. Métro Pont de Bois, direction promesses non tenues

À la station de métro Pont de Bois, on a pu retrouver une affiche témoignant des promesses non tenues de la MEL en matière de transports. Y sont annoncés le doublement de la ligne 1 et le renforcement de la ligne 2 pour... 2017 ! Aujourd'hui, on n'y est toujours pas et on nous parle maintenant de 2023. Ce retard est indigne de l'enjeu : celui d'un service public de transports écologique, attractif et fiable, répondant à la surcharge et aux pannes qui sont le quotidien des usagers depuis cette rentrée.

Station de métro Pont-de-Bois

3. Et demain, les portiques

Lors de notre passage, les portiques n'étaient pas encore installés. C'est aujourd'hui en bonne voie, et ce malgré un manque de recul et des problèmes évidents d'accessibilité, notamment pour des personnes en fauteuil, avec une poussette, etc. Dans le même temps, l'agglomération Dunkerquoise a fait le choix de la gratuité pour son réseau et la question se pose pour notre métropole. On comprend mal l'empressement qu'ont eu nos élus, y compris ceux de l'équipe de Gérard Caudron, à faire le choix de ces obstacles encombrants au coût exorbitant (65 millions d'euros) et à l'efficacité limitée.

Afichage publicitaire à Pont-de-Bois

4. Pubs géantes à l'horizon

Sur notre chemin, nous avons pu croiser plusieurs affichages publicitaires conséquents à l'utilité discutable (ici pour des paris en ligne). À l'inverse, la signalétique et l'information pour des déplacements doux (directions, distances, cartes, etc.) étaient rares.

fin de piste cyclable à Villeneuve d'Ascq

5. Cyclistes : attention danger !

L'avenue du Pont-de-bois n'est pas assez sécurisante pour les cyclistes : la voirie en 2x2 voies encourage les automobilistes à rouler vite et les ronds-points sont généralement redoutés par les cyclistes. La photo montre bien que les bandes cyclables manquent de continuité : elles commencent et s'arrêtent de façon improbable, laissant au cycliste le choix entre la voirie automobile peu engageante et le trottoir au risque de gêner les piétons. La création d'un réseau express vélo - sécurisé, continu, prioritaire - doit être une priorité du prochain mandat !

6. Avenue Baudoin IX : vélos et piétons au coude à coude

La configuration de l'avenue Baudoin IX montre à quel point la voiture est encore prioritaire sur la marche et le vélo : les piétons et les cyclistes doivent se partager une seule piste bi-directionnelle, alors que la voiture dispose d'une voie dans chaque sens. Villeneuve d'Ascq manque d'un plan de circulation qui soit vraiment favorable à la marche et au vélo : des rues pourraient par exemple être passées en sens unique pour permettre de créer de vraies pistes cyclables bi-directionnelles bien séparées des trottoirs.

7. Les cyclistes ont besoin de voies dédiées... même en zone 30 !

A Pont-de-bois comme ailleurs à Villeneuve d'Ascq, les travaux de voirie sont parfois l'occasion de baisser la vitesse autorisée à 30 km/h... sans créer de voies ou de pistes cyclables ! C'est le cas de la rue des Bacheliers. Malheureusement, la limitation de vitesse est très peu respectée et n'est donc pas suffisamment sécurisante pour les cyclistes. Même à 30 km/h, les cyclistes ont besoin d'une voie dédiée.

Signalétique piétons à Pont de Bois

8. Une signalétique piétonne et cycliste insuffisante à Pont de Bois

Les panneaux indiquant les directions ne donnent pas assez d'informations : pour être efficaces ils devraient permettre aux piétons et aux cyclistes de s'orienter rapidement et de connaître la durée approximative de leur trajet (et jusqu'à tous les grands équipements et services à proximité !). De manière générale, les itinéraires piétons et cyclistes doivent être beaucoup plus jalonnés pour ne pas risquer de se perdre ou de prendre la mauvaise direction.

9. Une gare du Pont de Bois inhospitalière... et presque invisible

La gare de Pont-de-bois et ses accès de part et d'autre de la voie ne sont pas assez visibles, et les quais ne sont pas du tout accueillants. Un exemple : on n'y trouve aucun banc pour s'asseoir en attendant le train. Tout ça n'incite franchement pas à prendre le train !

gare de Pont de Bois

10. Pour connaître les horaires, débrouillez-vous !

Le comble : aucune information sur les horaires des trains sur les quais de la station TER... Comment faire sans téléphone, parce qu'on a fait le choix de ne pas en avoir, parce qu'on n'a pas les moyens de payer un forfait permettant l'accès à internet ou parce qu'on n'a tout simplement plus de batterie ? Ces informations devraient être accessibles à tous sur place, c'est la moindre des exigences à l'égard d'un service public.

Réagir