Skip to content Skip to footer

Pas de colos cet été

Les centres de vacances habituellement organisés par la Ville de Villeneuve d’Ascq n’auront pas lieu cet été. M. Caudron l’a annoncé dans une vidéo de campagne. L’information est désormais communiquée sur le site de la Ville.

Les centres de vacances organisés par la Ville sont bien connus des jeunes Villeneuvoises et Villeneuvois. Des enfants, des pré-ados et des ados, mais aussi de celles et ceux qui y travaillent dans le cadre d’un job d’été. Des équipes temporaires qui s’ajoutent à des équipes permanentes compétentes, expérimentées et reconnues pour la qualité de leur travail.

Dépaysement, respiration, détente, jeux et rires, mais aussi socialisation et mixité sociale. En colo, on change d’air, on grandit, on s’épanouit. On se crée des souvenirs inoubliables et de fortes amitiés. C’est une ambiance bien particulière, très différente de celle des centres de loisirs. Pauline Ségard en avait parlé dans une vidéo, rappelant l’importance de préserver ce service essentiel pour les jeunes et leurs familles.

C’était avant la crise sanitaire et le confinement.

Aurait-il été possible de faire autrement ?

Le gouvernement a autorisé la réouverture des centres de vacances, dans le cadre de consignes sanitaires strictes. Consignes qui auraient en effet demandé des « adaptations techniques et logistiques lourdes », comme le dit la publication de la Ville.

Lourdes oui, mais pas insurmontables pour une Ville qui propose ce service depuis plusieurs décennies. Le nombre de jeunes susceptibles de partir aurait sans nul doute baissé, mais cela aurait représenté un moindre mal. Pour les jeunes qui ne partiront pas du tout en vacances du fait de cette annulation, cette décision est particulièrement rude.

Avec de l’anticipation et la consultation de toutes les parties prenantes (jeunes, parents, animatrices et animateurs, directrices et directeurs, services techniques), il aurait été possible :

  • de préparer soigneusement les séjours pour respecter les consignes sanitaires,
  • de faire confiance aux équipes de direction et d’animation pour se montrer créatives, surmonter les difficultés et faire passer de bonnes vacances aux jeunes,
  • de rassurer les parents qui attendaient de savoir s’ils pourraient envoyer leur(s) enfant(s) en colo.

Réagir