Skip to content Skip to footer

Transfert de Leroy Merlin à la borne de l’Espoir : un projet anachronique

Jusqu’à demain vendredi 25 octobre, le public est invité à donner son avis sur le permis de construire du futur magasin Leroy Merlin, dans la zone de la Borne de l’Espoir. Voici notre contribution à cette consultation publique. 

Les projets du nouveau magasin Leroy Merlin et d’autres commerces, bureaux et logements sur la Borne de l’Espoir sont de taille. Ils vont induire des modifications importantes pour le secteur et ses habitants en matière de trafic automobile et donc de qualité de l’air, de biodiversité et de qualité architecturale, urbaine et environnementale. 

La Borne de l'espoir devrait porter fièrement son nom !

La Borne de l’espoir devrait porter fièrement son nom et répondre à l’attente des Villeneuvois.e.s d’aller vers un avenir climatique et environnemental plus radieux. Le projet actuel ne le permet pas, puisqu’il ne tient pas compte des enjeux liés aux dérèglements climatiques.

En 2007, dans leur lettre défendant un projet de « coulée verte » dédiée aux activités sportives du Stade Pierre-Mauroy, les maires des communes de Lezennes et de Villeneuve d’Ascq affirmaient  que le stade « ne peut qu’être entouré d’un bois, d’une coulée verte qui témoigne de la double volonté de la métropole d’une attention à l’environnement et par conséquent la qualité de vie des habitants. »  Les projets et les discours ont aujourd’hui bien changé alors que l’urgence climatique s’est aggravée.

Des espaces verts saupoudrés, de nouveaux îlots de chaleur

Le volet paysager du projet actuel de permis de construire montre des espaces verts seulement saupoudrés, réduits à peau de chagrin dans des « failles vertes ». Celles-ci ne sont que des tranchées étroites taillées entre les plateaux de béton des parkings qui empileront des voitures sur trois étages. Ces dispositions sont évidement incapables de compenser ce que Leroy-Merlin supprime sur la Borne de l’espoir. La place prépondérante de la voiture dans notre ville est par ailleurs confortée par ce projet.

Le terrain concerné est une friche d’une dizaine d’hectares. Sa valorisation par les nouvelles constructions fait partie de l’argumentaire soutenu dans le permis de construire. Au regard des enjeux climatiques et environnementaux, une véritable valorisation de cette friche naturellement verte passe par la création d’un parc, un espace écologique au profit des habitants et de la biodiversité. Ce sol en terre alimente la nappe phréatique. Il réduit localement la température ambiante de 5 à 7° C. Au contraire, l’ajout de béton accentuera le phénomène d’îlot de chaleur alors que les épisodes caniculaires vont se multiplier. Le sol, l’eau et l’air sont ici ce que nous avons de plus précieux. Ce sont nos biens communs à préserver. 

 

C’est pourquoi nous avons déposé un avis défavorable à ce projet grand, coûteux et inutile. Un projet en totale contradiction avec le changement de société exigé par la crise climatique, environnementale et sociale déjà à l’œuvre. Ayons le courage de nous opposer à un projet qui alimentera un modèle économique et sociétal qui va dans le mur et nuira à la qualité de vie et à la santé publique. 

Je veux m'exprimer, je veux déposer une contribution

Réagir