Skip to content Skip to footer

Villeneuve d’Ascq, ville cyclable ?

Mercredi 29 janvier, quelques membres de notre Collectif ont rencontré une délégation de l’ADAV (Association Droit au Vélo), qui fait le tour des listes candidates aux élections municipales à Villeneuve d’Ascq. L’ADAV nous a fourni quelques chiffres instructifs sur la situation des cyclistes à Villeneuve d’Ascq… dont nous avons tiré plusieurs enseignements.

Villeneuve d’Ascq est d’abord faite pour se déplacer en voiture : les trois quarts des ménages villeneuvois possèdent au moins une voiture, contre un peu plus de la moitié des ménages lillois. Et pour cause : il est plus facile de se déplacer autrement qu’en voiture à Lille qu’à Villeneuve d’Ascq ! Un autre chiffre confirme ce constat : seuls 3 % des actifs occupés de plus de 15 ans utilisent un deux roues (cela inclut donc aussi les deux roues motorisés, pas que les vélos) pour aller au travail. Ils sont le double à Lille. Or, plus d’un tiers des actifs villeneuvois travaillent aussi à Villeneuve d’Ascq. La distance entre le domicile et le lieu de travail ne paraît donc pas déterminante.

Pourquoi une si faible pratique du vélo dans notre ville ?

Pour une raison majeure : la place laissée à la voiture est encore écrasante. C’est connu et reconnu : la pratique du vélo n’augmente significativement que lorsque l’usage de la voiture est contraint. Parce que s’il est facile de se déplacer en voiture (c’est-à-dire rapidement, avec la possibilité de se garer facilement), la plupart des gens prennent leur voiture. Et c’est bien normal de se faciliter la vie !

D’autres raisons l’expliquent : la sécurité à vélo est considérée comme insuffisante. Les réponses des Villeneuvoises et des Villeneuvois au Baromètre des villes cyclables en témoignent. Qu’il s’agisse de la capacité à rouler sans crainte ou de la possibilité de stationner son vélo sans se le faire voler, le manque de sécurité est le premier obstacle à la pratique du vélo à Villeneuve d’Ascq.

C'est si important que ça, le vélo ?

Pour limiter les dérèglements climatiques, c’est même essentiel, puisque les transports représentent 40 % des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire de la Métropole européenne de Lille. À l’exception de la marche, le vélo est non seulement le mode de transport le moins polluant : il est aussi le plus économique. Et on va beaucoup plus vite et plus loin à vélo qu’en marchant ! Pour cette raison, le vélo doit devenir la norme pour tous les trajets de moins de 5 km.

Et puis, le vélo, c’est aussi la liberté, notamment pour les plus jeunes. Faciliter l’usage du vélo en le sécurisant, c’est améliorer l’autonomie des jeunes qui ont la bougeotte et ne veulent être dépendants ni de leurs parents, ni des horaires des bus.

Une ville avec moins de transport motorisé, c’est enfin une ville moins dangereuse, moins polluée et moins stressante. En somme, une ville plus calme, plus respirable, où la qualité de vie de toutes et tous est vraiment améliorée.

Faisons ensemble de Villeneuve d'Ascq une ville cyclable par excellence !

Créons un réseau express vélo, à Villeneuve d’Ascq et sur tout le territoire de la Métropole, parce que nous ne vivons pas en vase clos dans notre ville. Un réseau séparé du trafic automobile, pour pédaler en toute confiance. Un réseau qui permettra d’aller rapidement d’un point A à un point B, sur lequel les cyclistes seront prioritaires et les itinéraires facilement identifiables.

Mettons en place un plan de circulation qui nous permettra d’atteindre nos objectifs (en évitant le trafic de transit dans notre ville par exemple). Facilitons le stationnement des vélos, sur l’espace public, mais aussi à la maison. Rendons toutes les écoles villeneuvoises accessibles à vélo. Rénovons et entretenons les pistes cyclables existantes.

Et faisons-le ensemble. Dessinons collectivement les itinéraires à prioriser. Identifions les obstacles à la pratique du vélo et les moyens de vous aider à sauter le pas. Imaginons Villeneuve d’Ascq cyclable. C’est le moment !

Réagir